De Crecy la Chapelle à Meaux (77)

12 mars 2018 - 19:59

Ce dimanche 11mars 2018, 16 esquimaux étaient au rendez-vous à Crécy-la-Chapelle pour une randonnée de dix-huit kilomètres.

Atteindre ce rendez-vous était déjà un début d’aventure pour les étourdis qui, comme moi, se sont cassé le nez devant une ligne 14 fermée pour travaux. Arrivés tout de même à temps à la gare de l’Est, nous sommes descendus à Esbly pour gagner Crécy-la-Chapelle en tram-train. Curieuse bête que ce tram-train, dont l’origine serait allemande, et qui consiste en une machine hybride, capable de rouler sur des voies de chemin de fer et sur des voies de tramways, en dépit des différences d’environnement notables (alimentations électriques différentes, signalisations différentes, nécessité de freinage plus intense pour le tramway dans un environnement urbain, etc.).

Pour les passionnés de matériel ferroviaire (je sais qu’il en existe parmi les Esquimaux), le service est assuré par des rames Avanto de Siemens, qui atteignent sur la ligne de Crécy la vitesse fantastique de 100 km/h !

Maintenant, si nous parlions de marche à pied ?
Nous avons commencé notre randonnée en visitant le charmant bourg médiéval de Crécy-la-Chapelle. Aussitôt après avoir quitté la gare, on aperçoit le beffroi, sentinelle postée au bord du fossé de ville qui, avec le brasset du moulin (ou de l’église), la petite rivière et le Grand Morin qui les alimente, donne à ce bourg le caractère lacustre qui l’a fait surnommer la venise de la Brie. Passant à côté de la mairie devant laquelle se tient le dimanche un petit marché, assez approvisionné pour que  Serge, après s’être renseigné, nous précise qu’il y avait des œufs de caille (ou de cane, je ne me souviens pas très bien), on poursuit cette rue assez commerçante, et on débouche sur une place où se trouve une librairie café salon de thé, qui possède une terrasse donnant sur la petite rivière, face au monument érigé en 1904 à la mémoire des mobiles de la compagnie de Crécy morts pendant le conflit de 1870-71 en Crimée, en Italie et dans les colonies, que l’on pourrait aisément confondre avec un monument au morts de la guerre 1914-18 si l’on ne lit pas les textes qui le recouvrent. En suivant la petite rivière vers la droite, on constate que des tours subsistent, vestiges des fortifications de la ville. Crécy en a compté jusqu’à quarante. On passe encore par un chemin de ronde du XIIème siècle.

Nous avons ensuite poursuivi notre déambulation dans la ville, rencontrant l’église Saint-Georges, l’Hôtel Grand-Jean de Lumière, une roue de moulin (il y eut jusqu’à 19 moulins de toutes sortes sur le Grand Morin entre Tigeaux et la Marne. Et nous sommes sortis de Crécy en suivant le fossé de ville, longé par une double rangée impressionnante d’arbres d’âge vénérable. Nous avons traversé villages et hameaux en direction de Bouleurs où nous attendait une curiosité architecturale : un lavoir. Un lavoir certes, mais de conception originale et de grande dimension. Il fut érigé en 1863 sur les plans de l’architecte Jules-Prosper Savard, mort la même année, qui était architecte de la ville de Meaux. Nous avons ensuite continué à traverser ce morceau de Brie sous le ciel bleu. Nous devons avouer que le sol portait encore la trace des pluies des jours précédents, ce qui signifie que nous traînions une lourde motte de terre bien grasse à chaque pied. Longeant un bois, quelques randonneuses sont parties « en éclaireur », à la demande de notre animatrice, à l’intérieur de celui-ci et nous ont trouvé un emplacement idéal pour déjeuner, avec troncs d’arbres abattus pour servir de bancs. Après le repas, il ne nous restait plus qu’à traverser encore quelques champs bien gras avant d’arriver à Nanteuil-les-Meaux où notre randonnée suivait alors les bords de Marne jusqu’à Meaux. Nous avons gagné la gare, toujours sans une goutte d’eau, pour découvrir qu’un train partait cinq minutes plus tard…

Nous sommes restés confondus devant une si parfaite organisation. Encore Merci à Catherine pour cette formidable randonnée.

Jean-Pierre P.

Commentaires

Assemblée générale et 8 autres environ 20 heures
Bornel-Belle-Belle Eglise (60) : nouvelles photos 2 jours
Bornel-Belle-Belle Eglise (60) 2 jours
La Bossapas (11ème édition) - Organisée par le CDRP92 (92) 4 jours
CHRISTIANE SEGONNE est devenu membre 5 jours
Parcs Henri-Sellier, la vallée aux loups et l'étang Colbert (92) : nouvelles photos 5 jours
Parcs Henri-Sellier, la vallée aux loups et l'étang Colbert (92) 5 jours
Parcs Henri-Sellier, la vallée aux loups et l'étang Colbert (92) 5 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) et La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) 7 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) : nouvelles photos 7 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) 7 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) 8 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) : nouvelles photos 9 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) 9 jours
La Mare aux fées - Rochers des étroitures (77) 9 jours

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Le Foyer Esquimaux est un club de randonnée affilié à la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP).

Notre club est situé à la Garenne Colombes dans les Hauts de Seine (92) .

Nous organisons une randonnée pédestre le dimanche et occasionnellement le samedi. Nos randonnées font généralement entre 17 et 25 km.

Depuis mars 2018, nous organisons également une randonnée en semaine une fois par mois !

Des randonnées dites "douces" de 6 à 10 km ont également lieu en semaine.

Nous organisons aussi des séjours en France et à l'étranger de 2 à 10 jours.

Si vous aimez marcher, vous faire de nouveaux amis et si vous appréciez la nature, rejoignez-nous et venez pratiquer ce sport de plein air.

Rejoindre le club de randonnée: http://foyeresquimaux.clubeo.com/page/cotisation-inscription.html

Pour avoir des renseignements, vous trouverez les coordonnées dans l'onglet "Contact" ou cliquez sur le lien suivant: http://foyeresquimaux.clubeo.com/contact.html

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU